Total de visites ce mois : 6587

«

août 20

Réunion maires adjoints / BCDS

St Didier en Velay, Le  19 Août 2019

Suite à un courrier que j’ai envoyé a la mairie de St Didier en Velay début Août concernant l’utilisation du gymnase, nous avons été reçu le mardi 13/8 à 18h.

Étaient présents :

Pour la mairie :

Madame le maire MADELEINE CHABANOLLES

Monsieur l’adjoint aux sports FRED LARGERON

Madame l’adjoint à la culture et aux affaires scolaires MIREILLE SABATIER

Pour le  club :

DOXEY

MATHILDE GEYSSANT

J-PIERRE GEYSSANT

Dans mon courrier je parlais de l’utilisation du gymnase par les autres associations désidériennes et la comédie de St Etienne qui nous pénalisaient. J’ai insisté sur le fait que la comédie  monopolisait toutes les salles du gymnase 2 jours pleins (en utilisant le terme « privilégier la comédie » au détriment des écoles et associations; cela n’a pas plu à l’adjoint à la culture). Conclusion : La mairie sera plus précise sur les horaires.

 Concernant le début de saison nous aurons :

 - Samedi 21/09  matin de disponible, pour l’après midi c’est à voir avec nos matchs.

- Samedi 28/09 le gymnase ne sera pas utilisé.

- Samedi 04 octobre gymnase indisponible à partir de 14h00 (possibilité de discuter).

- Pour le repas des classes 19/09 le gymnase sera pris entre 12h et 14h.

- Pour la comédie de ST ETIENNE 5/6 décembre j’attends les horaires mais pas d’entrainement loisirs le 6/12.

Le second sujet abordé a été la possibilité de poser des panneaux publicitaires dans le gymnase. Les élus (surtout madame le maire et l’adjoint aux affaires scolaires) n’en veulent pas ! La décision a été prise en réunion « Maire/Adjoints » je leur ai demandé de me mettre à l’ordre du jour d’une réunion du conseil … pas possible mais  ont proposé que les panneaux soient posés avant les matchs et enlevés après les matchs, nous avons répondu que c’était très difficilement réalisable. Ils ne veulent pas de la publicité dans les lieux ou  plus de mille enfants font du sport. Ils parlent de pollution visuelle «  il ne faut ajouter encore et encore de la publicité, il faut que les enfants développent un esprit critique » c’est par ces termes que la discussion fut terminée !! Nous  avons évoqué l’apport financier engendré par ces panneaux (maximum 1000 € par an) la réponse de Madame SABATIER a été simple « augmenter les licences de 5/6 € et pour 160 licencies nous arriverons à 1000 € environ.  QUAND ON NE VEUT PAS ON NE VEUT PAS !!

Je vais faire un courrier demandant de présenter  notre demande  lors des prochains conseils municipaux.

Dernier sujet abordé : la réorganisation des locaux mis à la disposition des associations.

Le ménage va être réalisé par une société extérieure qui aura besoin d’un local.

Il faut trouver de la place pour l’association d’arts martiaux « Fight club », les clubs de Volley et du Handball vont déménager mais où ??

Les locaux sous la scène ne seront plus accessibles pour des raisons de sécurité.

Les locaux utilisés par le GLAD (à gauche de la scène) seront mis a la disposition des écoles et le podium y sera stocké (donc plus devant le local grillage)

Le matériel du GLAD va atterrir sous la mairie (ça sera très pratique pour le tournoi des bugnes).

Tout ça pour nous annoncer que nous devons libérer une partie de notre  local (là ou il y a les placards, le matériel et les maillots) pour la rentrée de septembre. Je leur ai rappelé que nous devons obligatoirement conserver la cuisine pour nos après matchs (une visite a été faite début juillet mais je ne pensais pas que ça irai si vite). Je leur ai dit que les placards et rayonnage  ont été réalisés par des licenciés que ça  serait difficile à déménager. Et que dans le cas où nous devrions libérer ce local je ne souhaite pas partager avec une autre association le local grillagé. La mairie a fait installer des rayonnages dans le local grillagé qui ne nous conviennent pas. Pour les élus tout doit être fait pour le forum.

Pour une réunion qui ne devait pas durer nous en sommes sortis vers 19h30, assez abasourdis par le comportement de Madame l’adjoint à la culture et aux affaires scolaires.

 Jean Pierre GEYSSANT, président du BCDS